Notre emploi fait-il partie intégrante de notre identité ?

Jeudi, August 3, 2017

Pour la plupart des gens, leur travail accapare une grande partie de leur journée. Le travail est presque toujours un sujet de conversation incontournable lors de soirées entre amis. Il occupe une grande partie de notre vie. Dans quelle mesure le travail influence-t-il qui nous sommes ? Et sommes-nous en mesure d’être nous-même au travail ?

Lors de notre mission de reconnaissance "In control of our moment", nous avons émis l’affirmation suivante : « Mon travail fait partie de qui je suis ». Une large majorité des répondants est d’accord avec cette affirmation. Ce qui est frappant, c’est que l’identification des travailleurs avec leur métier s’intensifie avec l’âge. Une explication possible serait que les travailleurs plus jeunes sont sans doute encore en pleine recherche de leur propre identité. Ils doivent encore se rendre compte de ce qu’implique travailler à plus long terme pour un employeur, faire partie d’une équipe et former un tout avec des collègues. 

Que cela signifie-t-il ? "Je suis ma fonction" implique une forme de loyauté. On ne quitte pas son métier impunément, on y attache de l’importance, même si cela rend vulnérable. Le marché de l’emploi évolue à un rythme effréné. Des fonctions abondamment disponibles il y a quelques années encore menacent maintenant de disparaître. Un contrat fixe est devenu denrée rare et les gens passent plus souvent d’un emploi à l’autre. Qu’arrive-t-il aux personnes qui s’identifient à leur fonction lorsqu’elles sont licenciées ?

Vu sous cette angle, il est légitime de se demander s’il est judicieux de se défaire de tout ou partie de son identité propre pour un emploi. Peut-être les travailleurs devraient-ils avoir l’opportunité de récupérer leur propre identité. Ce qui est possible de bien des manières : plus de liberté vestimentaire, de souplesse dans le temps et lieu de travail, ou encore de choix entre une large palette de saveurs café et d’aliments.

Sommes-nous nous-même au travail ?
Observons les choses sous un angle différent. Les personnes sont-elles en mesure d’être elles-mêmes au travail ? S’il faut en croire nos répondants, il semblerait que dans la majorité des cas, les collègues sont eux-mêmes entre eux. Chez les répondants les plus âgés, c’est toujours le cas, mais parmi les deux plus jeunes générations, un quart à un tiers avoue pourtant ne pas toujours pouvoir être soi-même dans la collaboration. Ces jeunes se sentent-ils contraints de paraître différents de ce qu’ils sont réellement ? Et où cela se produit-il ? Ou restent-ils fidèles à qui ils sont, raison pour laquelle ils n’ont pas toujours l’opportunité de tirer le meilleur de leur carrière ? Pour une bonne atmosphère de travail, il est essentiel que les gens se sentent à l’aise. C’est à l’employeur que revient de relever le défi de trouver les personnes qui ne se sentent pas à leur aise et de les aider, leur permettant de livrer les meilleures prestations possibles. Pourquoi ne pas, par exemple, organiser des entrevues entre quatre yeux avec des collaborateurs dans une atmosphère ouverte et confidentielle ?

Le travail est incontestablement étroitement lié à qui nous sommes. Ce qui participe aussi à l’importance accrue du contentement éprouvé en travaillant. Tout comme certains changements dans un emploi peuvent s’avérer bien plus difficiles. Non seulement les occupations en sont modifiées, mais aussi une partie de l’identité de quelqu’un. Pour mieux apprécier son travail, il serait peut-être plus motivant de donner aux travailleurs l’opportunité d’avoir une plus grande influence sur les modalités du métier qu’ils exercent. Renseignez-vous sur les attentes personnelles des collaborateurs. Quels sont leurs besoins dans le domaine des facilités, par exemple ? Qu’est-ce qui les aiderait à se sentir vraiment chez eux ? Car pour ceux qui s’identifient énormément à leur travail, il est extrêmement important d’en retirer aussi du contentement, de se sentir chez soi et d’être soi-même.

Compte-rendu d’enquête gratuit
Vous voulez en savoir plus au sujet du marché de l’emploi ? Sur les aspects spécifiques du healthcare ou seulement de celui du business & industry ? Ou pour chaque génération ? Ou plus particulièrement pour la Flandre ou la Wallonie ? Le compte-rendu d’enquête complet "In Control of you moment: Que se passe-t-il lorsque quatre générations coexistent au sein de l’organisation ?" peut dès maintenant être téléchargé gratuitement en passant par ici.